Psychologie & Psychanalyse

Le jeu vidéo responsable de tous les maux ou victime des mots ?

Le jeu vidéo responsable de tous les maux ou victime des mots ? – le Plus. Article initialement publié par Vanessa Lalo dans leplusnouvelobs le 18/01/12

Le jeu vidéo responsable de tous les maux ou victime des mots ?

Une énième étude corrélant violence et jeux vidéo vient d’être publiée par l’Université de Grenoble. Ces recherches ont-elles un sens, et qu’essaie-t-on réellement de prouver ?

Quand on parle de la violence des jeux vidéo, deux corpus s’affrontent immédiatement : les chercheurs du monde numérique d’un côté, les chercheurs en sciences cognitives de l’autre. Ce conflit pourrait finalement se résumer à un débat entre les acteurs et les spectateurs.

Le jeu vidéo, un coupable idéal

Le jeu vidéo, un coupable idéal – le Plus. Article initialement publié par Vanessa Lalo dans leplusnouvelobs le 07/07/11

Le jeu vidéo, un coupable idéal

Violence à l’école ou lors d’une soirée arrosée, les jeux vidéo et Internet restent souvent l’unique réponse aux dérapages.

Récemment, Nadine Morano a pointé la dangerosité des jeux vidéo pour tenter de comprendre comment une collégienne de 13 ans a pu décéder, à la suite de blessures graves, pour une simple querelle amoureuse. Alain Delon a également pris l’exemple des jeux vidéo, d’Internet et du virtuel pour expliquer comment une arme à feu détenue chez lui a pu être utilisée par des amis de son fils lors d’une soirée arrosée.

Les jeux vidéo rendent-ils donc violent ? Pourquoi interprète-t-on les faits d’actualité sous la forme d’une culpabilité venant d’un unique objet ? Notre société consomme, accuse, défend mais ne peut-on pas trouver une parole plus neutre, préservant la présomption d’innocence ? N’y a-t-il qu’un seul coupable ou qu’un seul responsable ? Pourquoi rejeter la faute sur les nouveaux médias numériques comme s’ils symbolisaient le péché originel?

Les addictions et ses « objets », Conférence à la Gamers Assembly 2009

Les addictions et ses « objets »

L’Addiction

Etymologie

Le terme « addiction » vient du latin « ad-dicere », signifiant «dit à». A l’origine le mot « addiction » était employé pour désigner les esclaves qui étaient « dits à » leur maîtres…

Par la suite, le vieux français utilisait le mot « addictus » qui voulait dire « contrainte par corps ». Nous retrouvons cette idée d’esclavagisme, et surtout cette notion d’appartenance du corps.

Déontologie des psychologues

Code de Déontologie
des Psychologues